Sandrine Cazals

Sandrine Cazals

Née dans la lumière du Gard , Sandrine CAZALS aime observer depuis son adolescence, avec ou sans télescope, la lune, les constellations et les planètes ; comme l’écrit le poète Bengali « les étoiles palpitent en moi » ; elle se sent reliée à elles comme à la Terre sous ses pieds.

Elle est passionnée par l’astrologie comme un art de la connaissance de soi et l’expression d’un langage symbolique porteur d’un savoir profond ; le rôle d’accompagnement de l’astrologue est pour elle d’inviter à une exploration libre permettant de trouver des clés précieuses en soi afin d’être présent à sa vie sans la subir, en prenant conscience de son potentiel.

Anthropologue de formation, elle a recueilli de ses voyages et de la rencontre avec diverses cultures une écoute simple et un respect de la différence, qui sont essentiels pour laisser pleinement la place à la réalité de l’autre.

« Festina Lente » (Hâte-toi lentement)
AUGUSTE

Après avoir travaillé dans le champ de l’enfance et de l’éducation pour des ONG’s en Europe, en Inde et au Brésil notamment, elle accompagne depuis 15 ans des salariés à faire le point, à se réinventer dans des transitions professionnelles variées ; qu’il s’agisse de conseil en orientation ou pour définir une nouvelle trajectoire professionnelle, elle encourage chacun à ralentir pour s’écouter plus profondément.

Elle co-anime depuis un an des cercles de paroles mixtes comme une proposition facilitant des échanges de qualité entre hommes et femmes sur des thèmes libres ; c’est aussi dans cette perspective que la co-animation d’un stage est pour elle porteuse de complémentarités fertiles.

« Tous les changements, même les plus souhaités ont leur mélancolie, car ce que nous quittons, c’est une partie de nous-mêmes ; il faut mourir à une vie pour entrer dans une autre »

« C’est en croyant aux roses qu’on les fait éclore »
Anatole FRANCE

« Les étoiles palpitent en moi »
Rabindranath TAGORE

« Il n’y a rien de plus réellement artistique que d’aimer les gens »
Vincent VAN GOGH

Retour haut de page